A la rencontre de la cuisine néo zélandaise avec Annabel Langbein

Nouvelle Zélande ©Shay Yacobinski shutterstock


Annabel Langbein au Cordon Bleu

Annabel Langbein au Cordon Bleu

Au début du mois, je me suis rendue à l’Ecole du Cordon Bleu à l’occasion de la sortie en français du livre d’Annabel Langbein : Annabel au naturel.  Je vous en avais d’ailleurs  beaucoup parlé, j’étais sortie enthousiaste. J’avais profité de l’occasion pour interviewer Annabel Langbein sur son parcours, ses envies,  et aussi sur les habitudes culinaires néo zélandaises. Parce que j’étais très curieuse de savoir ce qu’on mangeait à Wellington, pas vous ?

Voici donc un extrait de cet entretien 🙂 Merci encore Annabel.

Nouvelle Zélande ©Shay Yacobinski shutterstock

Nouvelle Zélande ©Shay Yacobinski shutterstock

Annabel, comme en France nous ne connaissons pas très bien (pour ne pas dire pas du tout), la cuisine néo zélandaise, pouvez-vous me dire quels sont les produits locaux ?

J’ai toujours pensé que la Nouvelle Zélande était le jardin originel du monde tellement nos produits sont de bonne qualité. Toute notre viande provient d’animaux élevés dans nos pâtures ; Nous ne les engraissons pas dans des granges, ils mangent de l’herbe toute l’année. Les produits fermiers se développent beaucoup ces dernières années: je pense par exemple au au porc, aux poulets, aux œufs. De plus, une grande variété de produits biologiques est maintenant disponible. Comme les circuits de distribution sont plutôt courts, les fruits, légumes et autres produits sont souvent hyper frais.

moutons - NZ

moutons – NZ

Nous avons aussi à portée de main dans nos supermarchés énormément de saveurs et de produits différents. Notre nourriture est donc multiculturelle et subit beaucoup d’influences. Pour vous donner une idée on trouvera dans nos placards aussi bien de l’huile d’olive, d’ l’huile de sésame, du vinaigre balsamique, du vinaigre blanc, du vinaigre de riz, de la moutarde que du wasabi, du quinoa, des lentilles, des épices marocains ou cajuns, de la sauce soja, du nuoc man, de la sauce chili et de la mélasse de grenade. En d’autres mots, on y trouve des saveurs et des parfums du monde entier.

Quelles sont les spécialités nationales ?

Le plat national néo zélandais est l’agneau rôti. Il n’y a pas si longtemps il y avait quelque chose comme 70 millions de moutons pour seulement 4 millions d’habitants. De nos jours il y a moins de moutons et les gens mangent des choses plus légères. Il est bien fini le temps des énormes rôtis de viande accompagnés de légumes.

Moutons Nouvelle Zelande (c) New Zealand

Moutons Nouvelle Zelande – (c) New Zealand Herald Photograph by Sarah Ivey

Si un ami arrive aujourd’hui pour le diner, je lui préparerais sans doute un carré ou un gigot d’agneau, ou alors un poisson (nos poissons sont si bons). Ce qui a changé ces dernières années, c’est que la viande n’est plus l’ingrédient principal. Nos repas sont plus équilibrés et l’on met davantage l’accent sur les légumes. Je voudrai dire que nous autres, kiwis, mangeons d’avantage de légumes que les français, c’est du moins ce qui ressort de mon expérience personnelle.

La Pavlolva (une délicieuse meringue cuite recouvert de crème et de fruits frais), trouve son origine en Nouvelle Zélande et a été longtemps notre dessert national. On lui préfère aujourd’hui des fruits frais ou cuits. Je trouve la nourriture néo zélandaise plus légère que la française. Nous utilisons moins de beurre et de crème dans notre cuisine.

A quoi ressemble le repas d’une famille Néo Zélandaise ? Le repas est-il pris en famille ?

Je pense que c’est la même chose partout dans le monde occidental. Ce sont les gens qui ont le moins d’argent qui mangent le plus de nourriture industrielle. C’est fou. Mais sinon, tous les gens que je connais cuisinent et c’est très facile de cuisiner sans avoir appris.  On trouve beaucoup de choses intéressantes dans les supermarchés. Nous n’avons pas besoin d’aller dans de nombreux magasins.

Table de diner ©toolmantim

Table du diner ©toolmantim

Ma famille et les familles que je connais dînent à table tous les soirs. Les diners sont simples mais c’est un moment convivial pour discuter, pour passer un moment ensemble alors que nos vies sont si remplies. Je détesterai ne plus avoir ce rituel dans ma vie. Vous pouvez toujours avoir un mauvais diner mais s’asseoir ensemble autour d’une table est un moment phare de la journée pour moi.

Merci beaucoup Annabel d’avoir pris le temps de répondre à mes questions.

Pour aller plus loin :

Et un p’tit coucou spécial à Shalima qui part demain matin pour la Nouvelle Zélande. Bon voyage et ramène nous plein de photos ! Enjoy !

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *