Le guide Lonely Planet du voyage experimental

Guide Lonely Planet du Voyage Expérimental


Guide Lonely Planet du Voyage Expérimental

Guide Lonely Planet du Voyage Expérimental

Je fais encore du hors cuisine, désolée. Quand je pars en vacances, j’aime bien acheter des guides et le Lonely Planet en particulier (et aussi le Routard et le guide vert Michelin). Et je trouve que ce guide Lonely Planet sort vraiment de l’ordinaire.

C’est le billet de Doriannn qui m’a fait y repenser. Je ne sais pas si vous l’avez feuilleté ou acheté :

Un guide qui n’en est pas un, enfin !

Un passeport pour le nouveau monde !

A l’intiative de l’illustre LaTourEx (laboratoire de tourisme expérimental), organisme spécialisé dans une nouvelle forme de voyage, aidé des comptes-rendus d’inventifs expérimentateurs, ce livre est une mine d’itinéraires imprévisibles, de parcours réinventés, de sentiers revisités: une ville la nuit, une ballade intellectuelle ès lettres, l’autostop sans contraintes, une découverte de ville par l’alcool, une filature d’un autochtone… Tout est possible!

‘Inventif et drolatique, ce guide pas comme les autres offre enfin une alternative au tourisme classique’ (Libération).

Un exemple tiré du site Lonely planet

Baroudage à domicile

  • Énoncé :  Profiter des joies d’un périple de routard sans quitter sa propre ville.
  • Matériel : Une auberge de jeunesse, un guide de voyage et/ou un plan de ville, une tenue de routard (sandales à porter avec des chaussettes, bermuda, collier de perles rapporté de Bali, appareil photo…).
  • Méthode :  Demander à se faire déposer à l’aéroport par un ami. De là, trouver le moyen de transport le moins cher pour retourner en ville et, sac sur le dos, aller se présenter à l’auberge de jeunesse de son choix. L’alimentation sera uniquement constituée de plats bon marché (pizzas, kebabs…) et les activités seront celles des autres routards : visites des monuments, visites de bars et de cybercafés, conversations passionnées et promesses de garder le contact. Il peut aussi être tout à fait approprié d’entamer une amourette avec l’une ou l’autre de ces merveilleuses personnes que l’on vient tout juste de rencontrer. Penser à surveiller son budget et ne surtout pas oublier de se prendre en photos avec ses nouveaux amis. À la fin de l’expérience, retourner à l’aéroport et téléphoner à quelqu’un pour se faire ramener à la maison.
  • Analyse des résultats : Cette expérience s’adresse particulièrement aux voyageurs qui aiment partir sac au dos, mais qui, pour une raison ou une autre, n’ont pas le temps de le faire. Permettant de se faire des amis venus du monde entier, elle offre en outre un peu de changement par rapport aux préoccupations du quotidien et donne l’occasion de poser un regard neuf sur sa propre ville, sans non plus avoir à dormir des semaines dans un dortoir ou à transporter un sac à dos plein de linge sale. Attention à ne pas prolonger l’expérience au-delà d’une semaine, auquel cas le risque de se changer en vrai routard devient réel.La variante consistant à choisir un hôtel branché ou cinq-étoiles pour jouer les touristes dans sa propre ville ne représente pas, bien entendu, le même investissement, cependant, si on en a les moyens financiers, cela peut constituer une expérience particulièrement intéressante.

Pour en savoir plus, consultez le site dédié de Lonely Planet

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *