Arizona : les incontournables à visiter

Canyon de Chelly


Grand Canyon Northern Arizona Colorado River

Grand Canyon – Northern Arizona – Colorado River

Je suis allée plusieurs fois dans le Wild West, cet ouest américain sauvage. Il faut notamment se rendre absolument en Arizona. Je peux vous dire qu’à chaque fois c’est différent :  La météo, la lumière, la saison. Mais un point commun à chaque voyage, c’est MAGIQUE. Je suis super sensible à la beauté de ces paysages où la nature est grandiose.

Le Parc National du Grand Canyon, l’incontournable de l’Arizona. Inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, c’est une véritable icône de l’Ouest américain et un musée géologique à ciel ouvert qui surprend par son immensité et sa splendeur. A chaque fois que j’y suis allée, j’ai ressenti la même émotion. C’est l’un de ces endroits où l’on pleure tellement c’est beau. La dernière fois que j’y suis allée, il y a quelques mois, j’ai eu la chance de m’y rendre en hélicoptère depuis Las Vegas. Un moment dont je me souviendrai toute ma vie.

Le Grand Canyon célébrera en 2019 ses 100 ans en tant que parc national. De nombreuses festivités seront organisées pour l’occasion, tel que le « Grand Canyon Star Party » (22-29 juin 2019) qui permettra aux visiteurs d’observer les planètes, constellations et galaxies lointaines accompagnés d’un guide certifié.

Quant à la visite de Monument Valley, elle permet de se plonger au cœur du territoire Navajo, un lieu sacré à sillonner en voiture, à pied ou même à cheval (perso j’ai peur des chevaux mais il parait que c’est incroyable) les montagnes et roches de couleur ocre. A vous les incroyables panoramas du site, notamment au lever et coucher du soleil. Effet wow garanti. John Wayne sors de ce corps

Monument Valley Arizona colorful sunset sky

Monument Valley Arizona

Quand je me suis rendue dans ce coin là pour la première fois, c’était en 1988. Et Antelope Canyon n’existait pas. Enfin quand je dis qu’il n’existait pas, je veux dire qu’il n’était pas sur les guides. Je me souviens d’être restée plusieurs jours à Page, sur les bords du Lac Powell et personne ne m’a parlé d’Antelope Canyon. Pareil quand j’y suis retournée 10 ans plus tard. Et ce n’est que lors de mon troisième voyage sur place, avec mon mari et mes enfants que nous avons visité ce site fabuleux.

Antelope Canyon est un Parc Tribal Navajo divisé en deux failles. La première, le Upper Antelope Canyon est facile d’accès tandis que l’entrée dans la deuxième, le Lower Antelope Canyon, est plus étroite mais moins fréquentée. Les deux sites, creusés par l’eau et le vent dans une roche d’un orange très intense, sont d’une remarquable beauté et dévoilent tous leurs charmes au gré des variations de lumières, tout au long de la journée. La visite d’Antelope Canyon révèle les secrets de la nature et donne l’impression d’entrer dans l’intimité de la Terre.

Antelope Canyon

Antelope Canyon

Le Canyon de Chelly, dérivé du mot navajo « tseqi » qui signifie « canyon rocheux » et qu’il faut le prononcer « Canyon do d’chai », se situe en pleine réserve Navajo. Il s’agit de deux canyons, Chelly et Del Muerto, qui se rejoignent dans une sorte de « Y ». Le résultat est grandiose avec ses falaises gigantesques culminant à plus de 300m de hauteur et ses points de vue spectaculaires. Les multiples contrastes de couleurs entre les différentes couches de roches est saisissant. Le Canyon de Chelly promet une visite mémorable. L’accès se fait par la localité de Chinle.

Quand vous arrivez en voiture, il n’y a pas grand monde et vous avez là aussi un effet wow garanti. Nous nous sommes assis là un bon moment avec les enfants. Impossible de quitter du regard le site. C’est comme s’il fallait se rassasier pendant de longues minutes.

Canyon de Chelly

Canyon de Chelly

Le Parc National de Petrified Forest (la forêt pétrifiée en français in the text), au nord-est de l’Arizona, conserve des fossiles vieux de 200 millions d’années. Le parc concentre de très nombreux troncs d’arbres pétrifiés que le temps a transformés en roches multicolores. Ce phénomène géologique rare est très intéressant à observer, notamment tout le long des 45 km d’une route panoramique qui sillonne au milieu des grès rouge et bleu. A noter qu’il s’agit du seul parc national traversé par la célèbre Route 66.

Ca fait rêver non ?

Petrified Forest

Petrified Forest

C’est le seul parc que je ne connais pas encore. Mais j’irai un jour, cela j’en suis sûre.

Au sud de l’Arizona, aux portes de la ville de Tucson, le Parc National de Saguaro abrite une immense forêt de cactus Saguaro, une variété unique dans le désert de Sonora. Les cactus peuvent mesurer jusqu’à 15 mètres de haut. La ville de Tucson divise en deux le Parc National de Saguaro avec le Tucson Mountain District à l’ouest, et Rincon Mountain District à l’est, tous deux situés à environ une demi-heure à l’extérieur de la ville. Le parc est accessible aux cyclistes et aux randonneurs en toute liberté, 24h/24 et 7j/7. Bon à pied ou à vélo, vu la chaleur, il faut quand même être super courageux.

Parc National de Saguaro

Parc National de Saguaro

Si vous avez un voyage à faire dans le monde, pour moi c’est celui là, dans l’ouest américain. C’est celui qui m’a le plus marqué et j’y suis retournée plusieurs fois. La nature à l’état brut et la beauté du monde. J’y retournerai.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *