Une journée à Château Guiraud, Sauternes

Château Guiraud


C’est par une ancienne voie romaine bordée de platanes que l’on accède au Château Guiraud. La propriété, l’une des plus grandes du Sauternais, se distingue depuis toujours par sa personnalité affirmée et son anticonformisme revendiqué. D’abord domaine protestant et républicain au XVIIIè siècle (cerné par des voisins monarchistes et catholiques qui plantèrent même des haies pour ne plus les voir 😉 ) il s’est ensuite illustré pour être l’un des premiers domaines bio de l’appellation.

Xavier Planty, recruté d’abord comme Directeur Technique et aujourd’hui co-propriétaire du lieu a conduit ce changement pendant une bonne trentaine d’années. Convaincu de l’importance d’avoir des sols vivants, il change complètement la façon de travailler précédente. Il plante des haies, arrête de tondre, pratique la remédiation en enherbant et réensemençant les sols etc. Résultat : La biodiversité explose : davantage d’insectes, d’oiseaux, d’espèces végétales. Les sols revivent et par conséquence la vigne se porte mieux.

Vignes, Château Guiraud

Vignes, Château Guiraud

Cela a comme conséquence l’arrivée plus précoce du botrytis. Ce champignon minuscule apparaît à l’automne, métamorphose les raisins et leur donne ce parfum si reconnaissable, si complexe. La couleur des grains évolue et devient plus sombre. Regardez sur la photo ci-dessous. Le grain de vert passe au marron/pourpre (au bout de la paille).

Grappe botrytisée

Grappe botrytisée

Comme il arrive plus tôt, on vendange plus tôt #CaptainObvious. Ceci est très intéressant car plus le raisin est mûr et plus les vins sont lourds, avec une sucrosité importante. Ce gain de temps permet donc d’intensifier la sensation de fraîcheur et aussi d’avoir un bien meilleur développement des arômes.

Ce botrytis aussi appelé pourriture noble est l’héritage environnemental de Sauternes en général et de Château Guiraud en particulier. C’est notamment grâce à une petite rivière toute proche, le Ciron, qu’il se développe aussi bien. Ce cours d’eau très frais (16°C le jour où j’y suis allée) qui borde l’appellation et se jette dans la Garonne (26°C le jour J) aide à créer parfois du brouillard, parfois de la rosée, les 2 très propices au développement du champignon.

Nous sommes allés voir à quoi ressemblait cette rivière avec Morane Genet et Sébastien Irola du Syndicat d’Aménagement du bassin versant du Ciron. C’était passionnant de découvrir la faune et la flore locale et de comprendre le rôle indispensable joué par le Ciron.

Les bords du Ciron

Les bords du Ciron

Le résultat de cette géographie, ce sont ces grappes bicolores, que l’on ramasse en plusieurs fois.  Luc Planty (qui a succédé à son père), nous montrait qu’il ne fallait récolter que la partie marron de la grappe et pas la verte.

Grappe botrytisée

Grappe botrytisée

A la fin, avec un cep de vigne, on ne produira qu’un seul verre de vin, un nectar à la couleur or et aux parfums envoûtants, complexes.

Château Guiraud

Château Guiraud

Le bonheur, à consommer avec modération 🙂 . Je crois vous l’avoir déjà dit, c’est mon vin préféré. Si vous ne savez pas trop avec quoi le boire, sachez que le Sauternes accompagne extrêmement bien les plats épicés : cuisine indienne, cuisine chinoise… et est merveilleux avec les fromages bleus (Roquefort, Fourme d’Ambert).

Nous avons profité d’être sur place pour déjeuner à la Chapelle du Château Guiraud. Comme il faisait beau, nous nous sommes installés dehors pour profiter d’un délicieux repas. Un petit air de paradis :). Vous pourrez retrouver les intitulés des plats sur mon compte Instagram (en story à la une).

Déjeuner à La Chapelle - Château Guiraud

Déjeuner à La Chapelle – Château Guiraud

Trop beau non ?

La Chapelle du Château Guiraud – 1 Château Guiraud, 33210 Sauternes

Et enfin, pour finir la journée aussi bien qu’elle avait commencé, Clémence Planty nous a emmenées au Château Royal de Cazeneuve, ancienne propriété d’Henri IV où séjourna la Reine Margot. Nous avons eu la chance de visiter l’endroit avec le propriétaire des lieux, Louis de Sabran et j’ai été bluffée d’une part par la superbe architecture du château qui domine le Ciron et d’autre part, par le très beau mobilier d’époque exposé dans les différentes pièces.

Château de Cazeneuve

Château Royal de Cazeneuve. Sur la photo de groupe : Lydie, les pépites girondines, Charlotte, Clémence, moi et Anne.

Si vous passez dans la région, ne ratez pas sa visite.

Château Royal de Cazeneuve – 33 730 Préchac.

Merci encore à Clémence, Luc et Xavier Planty pour cette très belle journée et à Camille pour le déjeuner.

Château Guiraud – 1 Château Guiraud, 33210 Sauternes

Photos bonus :

=> Château Guiraud

=> Restaurant La Chapelle du Château Guiraud

=> Château Royal de Cazeneuve

Enjoy !



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *