24 heures à Jérusalem

Vue sur Jérusalem depuis le Mont des Oliviers


Vue sur Jérusalem depuis le Mont des Oliviers

Vue sur Jérusalem depuis le Mont des Oliviers

Il était tard quand Mercotte et moi avons atterri par le dernier vol à Tel Aviv, et le temps de débarquer et d’arriver à Jérusalem, il faisait nuit depuis longtemps. C’est frustrant d’arriver de nuit et de ne voir quasiment rien d’un pays. Une autoroute, quelques lueurs, et l’hôtel Mamilla, très beau d’ailleurs. Mais dès le lendemain matin à nous la découverte avec Jo Klein, notre guide pour la semaine. Il a juste fallu enfiler une doudoune et des gants car le temps était très beau mais très froid, chose que je n’avais pas trop prévue. J’avais un peu zappé que la cité culmine à 700 mètres d’altitude.

Jérusalem est une ville que j’avais envie de visiter depuis de nombreuses années et je peux vous dire que je n’ai pas été déçue. C’est juste incroyable de se promener à pied dans la partie la plus ancienne. J’ai eu l’impression de faire un voyage à travers le temps et les religions. Chemin de croix, Saint Sépulcre, mur des lamentations, mont des oliviers etc. représentent tellement de symboles pour tellement de gens de cultures différentes.

Jérusalem

Jérusalem

VIa Dolorosa - Le chemin de croix - Jerusalem

VIa Dolorosa – Le chemin de croix – Jerusalem

Murs des lamentations - Jerusalem

Murs des lamentations – Jerusalem

Je vous recommande vraiment de faire la visite de la ville avec un guide. D’abord il n’est pas super aisé de se repérer mais surtout le lieu est tellement chargé d’histoire que c’est à mon avis indispensable d’avoir quelqu’un pour vous éclairer. Notre guide Jo, était super intéressant, féru d’histoire et très neutre dans ses propos.

Côté nourritures terrestres, je me suis régalée. La cuisine de ce coin du monde est excellente qu’elle soit libanaise, syrienne ou israélienne. Celle d’Israël diffère déjà par les « contraintes » de la religion Juive mais elle est aussi enrichie par les différentes vagues d’immigration qu’a connu le pays depuis sa création. Juifs d’Afrique du Nord, de l’Europe de l’Est ou d’ailleurs ont amené dans leurs bagages les recettes de leurs pays d’origines. Ajoutez à cela les palestiniens, les turcs, les égyptiens, les yéménites, les irakiens etc. et vous obtenez des saveurs riches et variées.

Pour vous rendre compte des couleurs de la ville côté assiette, je vous recommande une visite du marché principal de la ville, le Mahane Yehuda Market. Un vrai bonheur pour les papilles et les pupilles. On y trouve aussi bien des marchands de fruits et légumes, de pains, de halva, d’épices que des petits restaurants. C’est un endroit très agréable où se perdre le temps d’un après midi.

Passion pains

Passion pains

Gourmandises Jérusalem

Gourmandises Jérusalem

avec Mercotte au Marché de Jérusalem

avec Mercotte au Marché de Jérusalem

Au moment du dîner, nous nous sommes rendus au restaurant l’Eucalyptus :

Moshe Basson est le chef et propriétaire du restaurant l’Eucalyptus à Jérusalem. Passionné par les plantes et les herbes, il propose une cuisine traditionnelle (mais pas ringarde), très locavore et orientée Slow Food (il en est d’ailleurs membre). Nous avons ainsi pu déguster une succession de plats façon mezze (comme dans beaucoup d’endroits en Israël). C’est frais, c’est sain, c’est bon.  Un belle adresse pour dîner.

L’Eucalyptus – Felt alley (between Hativat Yerushalayim 14 and Dror Eliel st.), Jerusalem

Moshe Basson - L'Eucalyptus - Jerusalem

Moshe Basson – L’Eucalyptus – Jerusalem

Pour conclure sur la ville sainte, le livre qu’il vous faut , côté cuisine:

Le bonus :

Merci à l’Office de Tourisme d’Israël, à Sophie et Céline et à Air France.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *