La distillation du Cognac Guillon-Painturaud avec Line Sauvant

La distillation continue (c) Guillon Painturaud


Line Sauvant

Line Sauvant

Line Sauvant est viticultrice et maître de chai. Elle produit, distille, assemble et fait vieillir ses Cognac et Pineau au coeur du vignoble de la Grande Champagne à Ségonzac, dans la propriété familiale, Guillon-Painturaud.

Pour ceux qui l’ignorent, la Grande Champagne est l’une des 6 différents secteurs géographiques de la zone d’appellation contrôlée des eaux-de-vie de cognac avec la Petite Champagne, les Borderies, les Fins Bois, les Bons Bois et les Bois ordinaires. On dit qu’elle produit les eaux-de-vie les plus fines. C’est en Charente bien sur, dans le sud ouest de la France.

Distillerie Guillon-Painturaud

©Distillerie Guillon-Painturaud

L’hiver, la distillation bat son plein dans le vignoble. J’ai eu la chance de visiter quelques fois des exploitations produisant de Cognac, mais c’est la première fois que j’assistais à cette chauffe. C’est magique de voir la lente transformation du vin en eau-de-vie.

La chauffe ?

Oui. Quand la fermentation alcoolique est terminée, le jus de raisin récolté dans la zone d’appellation d’origine est devenu vin blanc. Pour qu’il devienne Cognac il doit être distillé. On commence par faire bouillir le vin dans dans une partie de l’alambic (une cuve qu’on appelle chaudière). Les vapeurs d’alcool se dégagent, passent ensuite dans un serpentin où elles sont refroidies.

Dans la distillerie

Dans la distillerie ©Guillon-Painturaud

On obtient par condensation un liquide qu’on appelle brouillis. Côté alcool, il tire dans les 30°C.

Mais ce n’est pas assez. Non, non, non. On veut plus !

Alors, on renouvelle l’opération :  cette deuxième chauffe s’appelle la bonne chauffe, et cette fois, vous l’aurez compris, au lieu de chauffer le vin blanc, on va chauffer le brouillis. Après cette deuxième distillation, on obtient les eaux de vies (80°C d’alcool environ) dont une partie, le coeur de chauffe, une fois passée en barriques de chênes et vieillie donnera du Cognac.

La distillation continue (c) Guillon Painturaud

La distillation continue ©Guillon Painturaud

Cette distillation dure tous les mois d’hiver, 24 heures sur 24. C’est une période où les Charentais vivent au rythme des chauffes dans une atmosphère où le feu, le bouillonnement discret de l’alcool, les arômes de vanille, de pruneaux, l’eau, le cuivre et les briques se marient merveilleusement. J’ai trouvé cela magique.

Dans la Distillerie - Guillon Painturaud

Dans la Distillerie ©Guillon Painturaud

Dans le passé, pour pouvoir suivre toutes les étapes le distillateur dormait à côté de son alambic. Si vous visitez une distillerie, regardez autour de vous, il devrait y avoir l’emplacement du lit.

Je vous conseille si vous êtes amateur de gastronomie, de vins & spiritueux, de savoir faire artisanaux de venir ici, dans la région de Cognac à la découverte de ces producteurs. Vous y découvrirez des trésors. Ici, chez Guillon Painturaud, vous pouvez visiter les chais et la distillerie toute l’année. Sans oublier la dégustation …. Avec modération.

Cognacs (c) Guillon Painturaud

Cognacs (c) Guillon Painturaud

Une visite passionnante. Merci à Line et à Frédérique de La Charente.

Guillon- Painturaud : Biard – 7 rue du Coteau, 16130 Segonzac – Tél : 05 45 83 41 95 – Email : info@guillon-painturaud.com

Pour ceux qui voudraient connaitre la région, une très chouette page Facebook : Agathe de Charente

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *