Pad thaï comme à Bangkok

Pad Thaï comme à Bangkok


Pad Thaï comme à Bangkok

Pad Thaï comme à Bangkok

A Bordeaux j’adore celui du Santosha. Miss Papilles préfère elle celui de Pitaya 🙂 mais quoi qu’il en soit c’est en Thaïlande que nous avons mangé le meilleur pad thaï. Remarquez il avait un peu le goût des vacances. C’est toujours meilleur en vacances :p .

Et si nous réalisions notre pad thaï maison ?

La recette n’est pas difficile, il faut juste avoir tous les ingrédients. Je vous ai mis des liens qui renvoient aux produits que vous voyez à quoi cela ressemble au cas où vous ne connaissiez pas certains d’entre eux. Ils peuvent tous être achetés dans des épiceries asiatiques, voire, pour certains, au rayon produits du monde des supermarchés.

Voici la recette pour 4 personnes (en fonction des appétits) :

Pour la sauce :

  • 4 cuillères à soupe de nuoc mâm (sauce poisson)
  • 2 cuillères à soupe de sauce soja (la normale, pas la sucrée)
  • 4 cuillères à soupe de purée de tamarin achetée ou maison (*)
  • 2 cuillères à café de sucre de palme (ou de sucre roux)

(*) : Pour réaliser une purée de tamarin maison, mélangez une ration de pâte de tamarin à deux rations d’eau. Laissez reposer 15 minutes puis écrasez. C’est fait ! La pâte de tamarin se trouve sous-vide dans les épiceries asiatiques. Après ouverture, elle se conserve plusieurs mois dans un sachet hermétique au frais. Elle ajoute une touche d’acidité au plat tout en lui donnant une consistance crémeuse.

Pour servir :

  • 4 cuillères à soupe de cacahuètes
  • 2 citrons vert
  • 100 g de pousses de haricot mungo (ce qu’on appelle ici les germes de soja)

Toastez les cacahuètes 5/7 minutes dans une poêle anti-adhésive, le temps qu’elles sentent bons. Concassez-les grossièrement au pilon. Epluchez les gousses d’ail et l’échalote et coupez-les en petits dés. Rincez rapidement sous l’eau froide les germes de haricot mungo (pousses de soja) et essorez-les. Réservez.

Faites bouillir un gros volume d’eau. Versez-la dans un saladier et ajoutez les nouilles. Laissez-les 10 à 15 minutes et égouttez-les.

Pendant ce temps, préparez la sauce. Mettez le sucre de palme dans un bol, ajoutez la purée de tamarin, mélangez. Ajoutez le nuoc mâm et la sauce soja et mélangez à nouveau.

Battez les oeufs en omelette.

Versez 2 cuillères à soupe d’huile dans un wok. Faites chauffer et ajoutez l’échalote et le tofu. Faites dorer à feu moyen puis ajoutez l’ail, les crevettes (séchées et fraîches). Cuisez 1 à 2 minutes. Ajoutez les nouilles puis l’eau. Continuez la cuisson à feu moyen, le temps de cuire les nouilles puis ajoutez la sauce à base de nuoc mâm et la ciboule ciselée.

Débarrassez dans un plat, gardez au chaud.

Versez à nouveau 2 cuillères à soupe d’huile d’arachide dans le wok et ajoutez les oeufs battus. faites cuire en mélangeant régulièrement (oeufs brouillés) jusqu’à ce que les oeufs soient cuits. A ce moment, rajoutez les nouilles réservées. Mélangez, laissez cuire 1 minute. C’est prêt.

Répartissez dans 4 assiettes, saupoudrez de cacahuètes grillées, de pousses de haricots mungo et servez avec du citron vert.

Super bon !

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *