Quelques nouvelles du blog #MaVie

Bloguer (c) Rawpixel.com shutterstock


Bloguer (c) Rawpixel.com shutterstock

Bloguer (c) Rawpixel.com shutterstock

Hello les amis des Internets,

C’est un billet un peu personnel que je vous propose aujourd’hui. Cela fait longtemps que je ne vous ai donnés des nouvelles de ma vie de blogueuse, éditrice de Papilles et PupillesJ’avais envie de partager avec vous les évolutions, mes envies etc.

J’ai ouvert ce blog il y a 11 ans ayant du arrêter mon travail à cause des allergies alimentaires de mes enfants. A l’époque la cantine scolaire ne pouvait les accueillir. Pas de cantine cela voulait dire pas de travail ma pauvre Lucette. Trouver une nounou sur la tranche 11h30-13h30 était juste impossible.

Ce blog m’a permis de tenir le coup car passer d’une activité professionnelle intense à femme au foyer a constitué un changement de vie imprévu et subi plus que souhaité. Il me permettait de papoter avec d’autres personnes, d’avoir des choses à raconter à mon mari ou à mes copines le soir, de faire travailler mon cerveau (coder un site, découvrir le html, le web, découvrir la photographie numérique) et de m’ouvrir sur le monde via les recettes.

Bloguer (c) Rawpixel.com shutterstock

Bloguer (c) Rawpixel.com shutterstock

Au début (enfin à partir du moment où j’ai mis un outil qui me permettait de compter), il accueillait 300 personnes par mois. Aujourd’hui ce sont 3 millions de visiteurs qui viennent mensuellement. Vous comprendrez qu’il a fallu grandir en même temps que lui, s’adapter, évoluer.

Si au début, je pensais pouvoir reprendre mon travail dès que les allergies alimentaires seraient passées, j’ai finalement fait un autre choix devant le succès tout à fait imprévu de Papilles et Pupilles. La première fois que l’on m’a demandé d’écrire des recettes rémunérées pour des sites web, j’ai cru que c’était Noël. J’allais pouvoir gagner de l’argent alors que j’étais coincée à la maison. Certes, cela n’avait rien à voir avec ma vie d’avant mais c’était quand même très bienvenu, cela permettait de payer les vacances au reste de la famille.

Si j’arrivais à équilibrer le temps que me prenait Papilles et Pupilles avec le temps consacré à gagner ma vie, cet équilibre fragile s’est rompu avec la croissance continue du blog.

Aujourd’hui, pour vous donner une idée, Papilles et Pupilles me prend environ 70 heures par semaine : production de recettes pour le blog bien sur mais aussi lecture et réponses aux quelques 400 mails reçus chaque jour, aux commentaires sur le blog et les réseaux sociaux, partie technique, déplacements, etc.  Vous comprendrez que cela ne laisse plus beaucoup de temps pour gagner ma vie sans compter que Papilles et Pupilles coûte de l’argent (maintenant informatique, hébergement).

Que faire :

Help (c) Marcos Mesa Sam Wordley shutterstock

Help (c) Marcos Mesa Sam Wordley shutterstock

  • Option 1 : Divorcer et épouser un milliardaire … ben …. Ou pas
  • Option 2 : Arrêter Papilles et Pupilles. Je reçois beaucoup de propositions pour écrire des recettes pour d’autres, publier des livres de cuisine, faire du consulting etc.  Oui mais voilà, moi ce qui me passionne, c’est bloguer.
  • Option 3 : Ne pas l’arrêter mais ralentir fortement son activité ; Si je ne trouve pas de plan B, cela sera mon plan A, j’aimerais bien vivre d’amour et d’eau fraîche mais voilà quoi.
  • Option 4 : Le monétiser via de l’affichage publicitaire ;  Des fenêtres qui s’ouvrent, d’autres qui s’agrandissent, des videos à regarder avant d’accéder au contenu => certes c’est rémunérateur mais je suis archi contre. Personnellement je déteste cela et je n’ai pas créé mon blog pour cela. Je laisse juste google adsense, pas intrusif et qui me permet de couvrir les frais techniques de P&P.
  • Option 5 : S’essayer à la publicité intelligente :p C’est le choix que j’ai fait. Comme le blog marche bien, je reçois beaucoup de propositions de marques. Alors j’en ai sélectionné quelques unes, peu, mais que je consomme et achète. Elles sont en phase avec l’univers éditorial de Papilles et Pupilles (pas de malbouffe, pas de régime), et pour elles je créée et diffuse sur le blog et ses réseaux sociaux des recettes utilisant leurs produits.  Je vous propose donc un vrai contenu (une recette) utilisant un produit que j’aime. Et en plus, parfois, j’ai des cadeaux à vous offrir. Je note toujours sur ces billets, « recette créée pour untel ou untel » et je procède comme pour une recette classique de P&P.
Voyager (c) takasu shutterstock

Voyager (c) takasu shutterstock

Et les voyages ? 

J’ai toujours été passionnée par ce que l’on mange ailleurs.  Je me souviens d’ailleurs que dans la Version 1 de Papilles et Pupilles, en 2005, j’avais titré : Papilles et Pupilles, recettes de cuisine de France et d’ailleurs.

Découvrir de nouvelles saveurs, rencontrer des artisans, observer de nouvelles façons de s’alimenter, partager des repas avec des gens issus d’autres cultures est extrêmement enrichissant d’un point de vue personnel. L’alimentation fait complètement partie du voyage. Je ne déteste rien autant que la cuisine internationale servie dans certains hôtels. En plus, ce qui ne gâte rien, j’adore partager mes découvertes avec vous.

C’est la raison pour laquelle j’accepte souvent de partir en voyage de presse même si cela prend énormément sur mon temps de travail. Parce que pendant que je suis en voyage, le blog ne s’arrête pas et mes recettes ne se font pas toutes seules. C’est là aussi un choix personnel qui ne me rapporte rien (et heureusement qui ne coûte pas non plus).

Voilà les gens derrière l’écran où j’en suis aujourd’hui. Je sais qu’il y a des lecteurs de la première heure parmi vous, je les en remercie <3 , de même que ceux qui sont arrivés plus récemment. Je sais parce que vous me le dites régulièrement que la très grande majorité d’entre vous suit ces évolutions d’un oeil bienveillant. Pour les autres, j’espère que cela leur permettra de mieux comprendre ce qu’il se passe dans les coulisses du blog.

Bon weekend !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *