De l’importance du verre quand on boit du vin …

Verres à vin


Verres à vin

Verres à vin

Si vous avez l’habitude de boire votre vin dans un gobelet en plastique, laissez-moi vous dire que vous avez raté votre vie. Parce que qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse, toussa toussa, c’est un peu des conneries.

#Pardon.

La qualité du vin cela compte, et la qualité du verre aussi et puis c’est tout.

Vinexpo (le salon professionnel des vins et spiritueux) vient de se terminer à Bordeaux et j’ai pu participer lors de ces quelques jours à un atelier hyper intéressant avec Planète Bordeaux et Riedel : Nous avons dégusté les mêmes vins dans 2 verres différents.

Et vous ne savez pas ? Ca change le goût.

Vous pensez peut être que j’ai fumé la moquette ou abusé du divin nectar mais que nenni. Je vous livre mes perceptions mais ce n’est pas parole d’évangile. Le mieux est de faire vous même l’expérience avec un vin que vous avez.

Nous avons commencé par le vin blanc, un Château Mémoires 2016.

Au nez, la différence est flagrante. Le verre à Sauvignon blanc concentre les arômes quand le verre à Chardonnay les disperse. C’est lié à la forme du verre, plus ou moins fermé. Et cela joue aussi sur le goût (ce n’était pas évident pour moi), dans la mesure où la forme du verre influe sur la façon dont le liquide rentre en bouche : pointu et droit d’un côté, avec plus de matière. Eparpillé de l’autre avec moins de matière. Ce dernier conviendra beaucoup mieux à un Chardonnay assez gras. Cela lui apportera de la vivacité.

Ensuite, le vin rouge, un Château de Reignac. Au nez je n’ai pas senti beaucoup de différences. Pour moi c’était un peu kif kif. Par contre au goût, cela différait pas mal. Même pour quelqu’un comme moi qui n’est pas connaisseur, cela se voit. Dans l’un des verres l’arrivée du liquide dans la bouche est plus globale et les tanins sont ainsi dilués, harmonisés. Dans l’autre j’ai senti beaucoup plus la présence des tanins. J’ai beaucoup de mal quand les tanins ne sont pas fondus, cela m’agresse le palais et là, la différence était flagrante.

Bref, je ne vais pas vous dire d’acheter 25 verres mais c’est quand même très intéressant de réaliser l’expérience.  J’ai demandé à Mr Riedel s’il y avait un verre polyvalent, qui pouvait faire l’affaire dans la majorité des cas et il m’a conseillé le verre Riedel Veritas Riesling / Zinfandel.

Vous savez tout si vous avez envie de tester !

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *