Des enfants dans ma cuisine

La cuillère c


Enfants ravis de manger

Affiche Alain Grée – A Table – FLUOCTOPUS

Ahhhh les enfants… Nos chères petites têtes blondes (châtains chez moi).

Quel plaisir de s’imaginer les nourrir de bons repas équilibrés. Quel rêve de les imaginer tout sourires à la vue des nos bons petits plats maison. Ne me dites pas le contraire, je sais que vous aussi, pendant votre grossesse, vous pensiez que ça allait être une monde d’équilibre, de sourires et d’épanouissement dans l’assiette.

Un peu comme sur la photo au-dessus !

#Voilà.

Et puis les enfants, les vrais, ceux qui lèchent le plat à gâteau, ceux qui hurlent à l’empoisonnement quand ils voient un brocoli dans leur assiette sont arrivés dans votre (notre) vraie vie.

Il existe tous types d’enfants à table. Il y a ceux qui détestent la viande ; ceux qui refusent le moindre morceau tout vert dans l’assiette ; les mono-maniaques de la coquillette ; ceux qui mangent du saumon le lundi mais qui le refusent le mercredi j’en passe et des meilleurs.

Vous reconnaissez quelqu’un ?

Je suis sûre que vous aussi, vous connaissez des enfants qui dînent au goûter, des enfants qui mangent de tout chez belle maman et rien chez vous. Ou bien des enfants qui font la grève de la faim à la cantine. Ou ceux qui mangent avec les mains, cousins de ceux qui mangent avec leur tee-shirt.

La cuillère c'est has been ©Ajale CC0 Pixabay

La cuillère c’est has been ©Ajale CC0 Pixabay

#han !

Il y a aussi, malheureusement, de nombreux enfants qui déclarent des intolérances alimentaires #teampapilles, les joyeux possesseurs d’un PAI à l’école. #ceuxquisaventsavent

Et puis il y a toutes ces injonctions à manger / ne pas manger qu’on s’entend proférer à sa marmaille tout en se métamorphosant illico presto en sa propre mère ou sa grand mère. Vous voyez de quoi je parle ? Si tu ne manges pas, tu…. Mange ou bien…. Il y a des enfants qui meurent de faim

Et puis, pour parfaire le tableau, les « copines » aka les mamanscalmes qui vous disent que non non non, leurs enfants à elles adorent les brocolis au curry moldave cru. Qu’ils mangent de tout. Qu’ils n’aiment pas du tout les bonbons. #ahahahah. Et cerise sur le gâteau, il y a votre mère ou belle mère qui sont pleines de conseils culpabilisants vieux de 35 ans. Et personnellement, je reste persuadée que les « bons conseils » pour élever les enfants sont comme la bonne nourriture, ils ont une date de péremption.

#NonMéHo !

Bref, élever des enfants autour de la table du dîner s’avère un tantinet plus compliqué que prévu. Mères et pères de ce blog, levons ensemble la spatule en bois ! Je voudrais partager modestement avec vous ce que j’ai appris maintenant que mes bébés enfants sont  à peine grands.

C’est la B-A-S-E. L’éducation alimentaire est un marathon. De 20 ans. Plus ou moins. Vous avez hérité des recettes de vos mère / père / grand-mères ? Et bien passez les à vos enfants à votre tour. Si les experts de l’UNESCO ont estimé que le repas gastronomique à la française, avec ses rituels et sa présentation, remplissait les conditions pour rejoindre la liste du patrimoine culturel immatériel de l’Humanité c’est que cette transmission est une richesse énorme. Que vous avez un rôle à jouer.

Poulet rôti - Pommes de terre et asperges vertes

Poulet rôti – Pommes de terre et asperges vertes

La transmission n’implique pas de cuisiner chaque jour un nouveau plat à base d’ingrédients compliqués. Transmettre ne réclame pas que vous soyez un as des fourneaux. Il s’agit de donner le goût à vos enfants du poulet roti du dimanche midi, du plat mijoté, de la pintade, que sais-je. Chez vous, le clafoutis / moelleux au chocolat / tarte tatin est une institution ? Cuisinez vos meilleures recettes. Souvent. La croyance populaire dit qu’il faut manger un plat une dizaine de fois pour l’assimiler et l’aimer. Commencez par vos traditions familiales avant de leur faire découvrir le reste du monde.

Faites simple. Et souriez ! La cuisine doit rester un moment de plaisir.

Mug Cake au chocolat coeur fondant

Mug Cake au chocolat coeur fondant

 

C’est la B-A-S-E. Cuisiner avec vos enfants est une source intarissable de petits bonheurs, c’est du partage et des souvenirs pour la vie. Cuisiner avec son enfant est un moment agréable à passer ensemble, à l’instar d’un jeu de société ou d’une construction en Lego®. Quand votre enfant cuisine, il apprend la coopération (avec vous ou sa fratrie). Quand votre enfant cuisine, il apprend la motricité fine. Laissez le couper. Laissez le touiller. Donnez lui les oeufs à casser. Votre enfant comprendra à la fois que vous lui faite confiance et qu’il peut assumer des responsabilités. 🙂

Cookies au chocolat et noix de pécan

Cookies au chocolat et noix de pécan

Cuisiner avec son enfant, c’est faire des mathématiques, c’est parfaire son français. Laissez-le lire la recette à voix haute. Demandez lui de vous faire suivre les instructions. Les plus grands feront les conversions avec le verre doseur ou des calculs avec la balance de cuisine.

Un enfant qui cuisine, c’est un enfant créatif. Laissez le décider de la présentation.

Fraises dans la main d'un enfant (c) Caropat Pixabay

Fraises dans la main d’un enfant (c) Caropat Pixabay

En cuisine, faites le goûter. Tester un produit brut, déterminer si un assaisonnement est le bon, sont autant de façons de se familiariser avec la nourriture et de prendre du plaisir ensuite à table.

Le graal.

Que celui qui ne culpabilise pas en entendant l’injonction aux fameux 5 fruits et légumes par jour me jette la première petite cuillère. Avec le temps, j’ai remarqué que certaines recettes pouvaient plaire aux enfants. Si un légume passe mal sous mon toit, je n’hésite pas à le planquer cuisiner en gratin, en crumble ou bien en tarte. #riresardonique

Ceci dit, je n’insiste jamais. Aucun enfant n’est forcé autour de ma table. On goûte et on voit. Et on re-teste. #10foisonadit

Crumble courgettes feta et poudre d'amandes

Crumble courgettes feta et poudre d’amandes

J’ai également remarqué que les viandes sucrées / salées étaient particulièrement appréciées des enfants. C’est une autre piste à explorer avec vos propres petits. Les boulettes sont les amies des enfants évidemment (#lesboulettescestlavie), tout comme les nuggets. Enfin, le parmentier est un délice que j’aime particulièrement cuisiner pour les enfants.

Spaghettis, boulettes de viande, brocolis et Parmesan

Spaghettis, boulettes de viande, brocolis et Parmesan

 

Vous le savez probablement mais ce blog est né du fait des allergies alimentaires de mes enfants. Ce sont eux qui m’ont mise en cuisine. Et vous trouverez de nombreuses recettes ici sans gluten, sans lactose ou sans oeufs.

Si en 2005, j’ai sué sang et eau pour trouver des alternatives pour mes enfants, force est de constater aujourd’hui qu’il en existe de nombreuses. C’est pénible, évidemment, mais pas insurmontable. Promis, on peut trouver du plaisir à table tout en gérant les allergies alimentaires de ses petits.

Crème au chocolat et petit beurre

Crème au chocolat et petit beurre

En avril, vous allez très probablement passer quelques jours de vacances avec vos enfants. Profitez-en pour prendre le temps avec eux en cuisine. Emmenez-les au marché, laissez-les décider du menu d’un soir de la semaine par exemple. Emmenez-les au restaurant et dites merde aux menus enfants nuggets frites (je vous rappelle mon billet sur le sujet, les menus enfants des restaurants, c’est consternant). Apprenez-leur à se repérer au supermarché. Bref, passez du bon temps avec eux dans ou autour de la cuisine.

Et surtout, surtout n’oubliez pas les chocolats !  😉

Enjoy !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *