Soirée à l’Opéra de Bordeaux : Manon

Manon - La scène ©Eric Bouloumié


Manon - La scène ©Eric Bouloumié

Manon – La scène ©Eric Bouloumié

En début de semaine, j’ai eu la chance d’être conviée avec quelques happy fews à une soirée à l’Opéra de Bordeaux et je peux vous dire que je n’aurais laissé ma place à personne. Le programme était très riche puisqu’il mêlait une visite des sous sols, une rencontre avec les artistes et la régisseuse, un apéro et le spectacle,  Manon.

Pourquoi les sous-sols vous demandez-vous ?

Tout simplement pour découvrir la machinerie du XVIII è siècle, celle qui permettait le maniement des décors. C’est l’un des rares théâtres où l’on peut encore l’observer et c’est juste incroyable d’ingéniosité. Sous la scène, on ne compte pas moins de 4 étages. Concernant le 4 è sous-sol, il était en terre battue jusqu’à la rénovation du lieu en 1990. Le passionnant Laurent Croizier nous a raconté que quand la rivière souterraine coulant sous le théâtre était en crue, l’eau inondait cet étage ….  et la légende raconte qu’on pouvait y pêcher des anguilles. 🙂

Après cette balade dans les entrailles du théâtre où j’ai aussi appris qu’il existait un souterrain passant sous la Place de la Comédie, nous avons pu échanger quelques minutes avec la régisseuse de scène lyrique, Gabrielle Laviale. Sa mission : organiser, gérer, minuter tout ce qu’il se passe entre deux levers de rideau pendant le spectacle : changement de décors, aller-retour des artistes sur scène, gestion des accessoires etc. Un rôle extrêmement important qui ne tolère pas le moindre grain de sable dans les rouages. On n’imagine pas tout cela lorsque l’on a les yeux rivés sur la scène.

Et puis bien sur, nous avons rencontré quelques-uns des artistes : le ténor Benjamin Bernheim (Le Chevalier des Grieux), Alexandre Duhamel (Lescaut) et Adèle Charvet (Javotte). L’histoire du spectacle est celle de Manon Lescaut. Peut être l’avez-vous lu au lycée ? Ce roman de l’abbé Prévost mêle amour, argent facile, courtisanes, destin tragique et il fit scandale à son époque.

Manon ©EricBouloumié

Manon ©EricBouloumié

Et est-ce que le spectacle est accessible vous demandez-vous peut-être ?

Oui, même pour des néophytes. C’est la première fois que j’allais voir du chant à l’opéra. Cela m’avait traversé l’esprit quelques fois lorsque j’avais vu à l’affiche des oeuvres que je connaissais au moins de nom, mais à chaque fois c’était complet. Ce spectacle en 5 actes a duré un peu plus de 3 heures (avec un entracte de 20 minutes). Même si j’ai parfois trouvé quelques longueurs, je me suis laissée porter par l’histoire, la musique de Jules Massenet (direction musicale Marc Minkowski), les voix et la mise en scène. Celle-ci signée Olivier Py est très moderne. Il faut dire que le sujet est intemporel et se prête très bien à cette transposition dans une autre époque. Elle comporte quelques scènes de nus qui m’ont surprise. Non pas que je trouve la nudité subversive mais je ne m’attendais pas à cela à l’opéra. Il paraît que le metteur en scène est coutumier du fait 🙂 . Cela nous a fait un truc à raconter aux enfants quand mon mari et moi sommes rentrés de cette excellente soirée 😉 .

Mention spéciale pour les décors incroyables qui changent régulièrement : c’est comme un jeu de Lego qui se construit, se déconstruit et se reconstruit sous nos yeux. Fascinant.

Manon ©Vincent_Bengold

Manon ©Vincent_Bengold

Bref, si vous avez envie d’une soirée qui sorte de l’ordinaire, d’un moment un peu hors du temps, de plaisir, n’hésitez pas à vous rendre à l’Opéra. Il y a des spectacles et des places à tous les prix. Et puis il y a des visites gratuites du lieu. Vous trouverez toutes les informations sur le site.

Grand Théâtre de Bordeaux – Place de la Comédie, 33 000 Bordeaux

Enjoy !

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *