Voilà, c’est fini

Voilà, c'est fini


Tulipes ©Iuliia Kochenkova shutterstock

Pour paraphraser Jean Louis Aubert, voilà, c’est fini. Enfin le confinement est fini, pas le blog 🙂 . Fini pour cette fois et pour beaucoup d’entre nous. Je ne vous oublie pas, vous qui habitez dans les régions en rouge. Je pense aussi à vous. Demain nous allons pouvoir ressortir sans attestation mais allons souvent devoir porter un masque. Les 2 ou 3 fois où je suis sortie avec, je l’ai assez mal vécu. Je crois que je trouve le masque plus pénible que le confinement  ; Cela doit être l’effet lunettes +  allergies saisonnières 🤪😉.

Impact du coronavirus sur trafic P&P

Impact du coronavirus sur trafic P&P

J’ai essayé pendant toute cette période de répondre à vos besoins (cuisine du placard, recettes faciles) et de vous conseiller dans les commentaires suite à toutes vos questions. Le confinement a en effet amené sur le blog de nouvelles personnes (le trafic a doublé pendant cette période) dont certaines n’avaient aucune expérience en cuisine. Je pense à cette jeune femme qui me demandait comment cuire des asperges vertes (après plusieurs échanges, il s’avérait qu’elle avait chez elle des poireaux et non des asperges) ou encore cette autre qui dans une recette de gâteau au yaourt me demandait en parlant des mesures : Le pot ? Quel pot ?  🙂 J’espère avoir pu leur (vous) rendre service.

J’espère qu’il restera quelque chose de cette période, que ces personnes qui ne cuisinaient pas du tout ont appris quelques bases et que cela leur aura donné envie de continuer. Peut être pas tout de suite, après toutes ces semaines, mais plus tard ? Parce que je comprends le ras le bol. Moi aussi j’en ai eu marre de cuisiner midi et soir et de ne pas avoir la soupape de sécurité des plats à emporter. Ces jours-là mon mari a pris le relai et/ou on a mangé des pâtes :).

J’aimerais aussi que l’on fasse plus attention à ce que l’on met dans nos assiettes, que l’on oublie les productions intensives, aussi bien de fruits et légumes qu’au niveau de l’élevage, de l’industrie laitière etc.  Même si j’essayais déjà  au maximum de consommer différemment (moins et mieux), je vais continuer et insister parce que cela a du sens.  Faire travailler une économie locale (agriculteurs, producteurs, commerçants), c’est faire travailler ses amis, ses voisins, c’est être plus solidaires. Bref, c’est participer à un cercle plus vertueux.

Je ne sais pas ce que vous en pensez ?

Le jour d’après m’inquiète un peu. Je me demande comment nous allons nous comporter ? J’avoue que ce qui me manque le plus c’est voir la nature plutôt que les magasins. 😉 J’ai hâte quand même de retrouver mon marché, de voir les étals et de partager dans la vraie vie avec des vrais gens ce que nous venons de vivre. Mais pour l’instant avec modération.  Pour la famille nous attendrons cet été. #troploin.

Si vous cherchez toutes les recettes publiées pendant ce confinement, je les ai mis à la une sur mon compte Instagram, ici.

Bon dimanche



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *