Melon : du champ à l’assiette : la cueillette

Melon ©Teri Virbickis shutterstock


Melon ©Teri Virbickis shutterstock

Melon ©Teri Virbickis shutterstock

Comment la nourriture arrive-t-elle dans notre assiette, je ne sais pas vous mais moi cela me passionne. Quel chemin est-il parcouru ? Quelles transformations le produit subit-il, etc ???

Cueillette du melon

C’est pour cette raison que la journée que j’ai passé mardi dans l’entreprise Rouge Gorge à Taize m’a beaucoup beaucoup intéressée. Hier, j’ai essayé de vous décrire le parcours de la graine au champ, aujourd’hui, on va aller voir du côté de la cueillette.

La cueillette :

Cueillette des melons

Elle se fait tous les jours. Parce qu’un melon ça n’attend pas. Voici une équipe de cueillette :

Equipe de cueillette de melons

Elle est constituée en général d’une quinzaine de personnes : 1 chef d’équipe, 2 porteurs (ils portent les seaux de melons), 10 à 12 cueilleurs et 1 conducteur de tracteur (qui fait aussi porteur). L’entreprise emploie de nombreux saisonniers puisqu’elle passe de 90 salariés à 1800 pendant la période la plus productive.

Cueillette des Melons - Thouars

=> A quoi les cueilleurs reconnaissent-ils qu’un melon est arrivé à maturité ?

Plusieurs signes : la feuille qui est la plus près du melon est fanée et la goutte de sucre qui perle.

Melon à matûrité

Perle de sucre sur melon

Les melons abîmés sont eux, laissés sur place.

Melon abîmé

On peut constater aussi que sur les mêmes plantes cohabitent fleurs et fruits :

Champs de melon

Fleur de melon

Ce sont ces fleurs (plus tardives) qui donneront des melons de recoupe, à savoir des melons souvent moins bons et souvent plus petits. D’ailleurs quand on voit les barquettes de 3 petits melons en grande surface, c’est du melon de recoupe, ce n’est pas une variété différente.

Quelques infos +: On ne cultive du melon sur une terre qu’une fois tous les 7 ans pour éviter le développement d’une maladie, la fusariose. Et le melon se plait dans des terres argilo calcaires.

Terre argilo calcaire

Les melons sont ensuite acheminés dans des points de stockage et rapatriés à la station de conditionnement.

Camion plein de Palox acheminant les melons

A l’arrivée ils seront mis au moins 6 heures dans des espèces de chambres froides. Dans ces grandes pièces ventilées leur température de genre 40°C comme mardi (cueillis en plein cagnard) est abaissée pour ne pas que le melon s’abîme. On va vérifier leur taux de sucre par échantillonnage et les regrouper par lots similaire.

Vérification du taux de sucre du melon

Toujours sur un échantillon, les melons sont fendus en 2 ….

melons fendus en deux

… pour rechercher des maladies éventuelles, comme la vitrescence du melon.

Vistrescence du melon

Tout lot qui ne sera pas conforme aux critères de qualité sera jeté.

Demain, suite et fin, la chaîne de conditionnement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *