Balade à Clisson : tourisme et dolce vita

Vue de Clisson


Vue de Clisson

Vue de Clisson

Je vous emmène en balade aujourd’hui en poursuivant mon récit de ces quelques jours dans la région Pays de la Loire. Nous sommes arrivés à Clisson en suivant la route des vins et amis des internets, le proverbe du jour est :

« A Clisson la dolce vita  tu mèneras. »

Parce que si pour vous Clisson évoque le Hellfest (taper 1) ou le Muscadet (taper 2) sachez que l’option 3 c’est l’Italie. En effet la ville détruite partiellement après la terrible guerre de Vendée (si si cela existe et cela a été extrêmement sanglant) a bénéficié pour sa reconstruction de l’influence du sculpteur de Napoléon, François-Frédéric Lemot.

Son modèle : l’Italie centrale : la Toscane, l’Ombrie… Il s’inspire pour cela des paysages peints par Nicolas Poussin. Et si vous regardez les photos, c’est flagrant non ? On se croirait du côté de Rome ou de Pérouse.

Toute la ville ainsi que le vignoble se sont enrichis de nouvelles constructions à l’architecture et aux matériaux résolument transalpins. C’est absolument superbe, un petit bijou très surprenant à 35 minutes au sud est de Nantes

Je vous recommande de visiter la ville avec un guide de l’Office de Tourisme car l’histoire et l’architectures sont très riches :

  • Côté histoire : Vous découvrirez la saga de Jeanne de Belleville (surnommée La Tigresse Bretonne ou la Lionne sanglante) et celle d’Oliver de Clisson (surnommé Le Boucher – tout un programme –  et dont la fortune personnelle était 3 fois supérieure à celle de la France).
  • Côté architecture : Vous apprendrez que le château est un bel exemple d’architecture médiévale bretonne avec ses mâchicoulis à pyramide inversée car oui, la ville de Clisson faisait jusqu’au XVIe siècle partie de la Bretagne. A vous la découverte des 2 ponts datant du XVe siècle enjambant la Sèvre Nantaise, de l’Eglise datant de 1888, du joli Parc de La Garenne-Lemot sans oublier le pourquoi du comment de cette influence italienne typique.

C’est une ville pleine de charme, très romantique, qui appelle la balade, la rêverie et la contemplation.  Ne ratez pas la vue panoramique sur la ville depuis le viaduc et les halles du XIVè siècle. D’ailleurs, si vous venez le vendredi matin, le marché y bat son plein.  Les meilleures périodes pour visiter Clisson d’après mon guide sont les mois de mai/juin et fin octobre début novembre.

Nous avons été complètement séduits par ce décor, à la fois médiéval et toscan, une vrai belle surprise pour nous qui arrivions ici sans aucune idée préconçue. A visiter absolument si vous venez dans la région.

Clisson

Clisson

N’oubliez pas, tant que vous êtes sur place de visiter un domaine et déguster du vin (avec modération, of course).

Nous avons logé dans la région au très joli Fief des Bauches à Château-Thébaud dont je vous ai parlé dans mon article sur la route des vins mais vous m’avez également recommandé le Best Western de Clisson. C’est d’ailleurs là que nous avons pris notre excellent déjeuner à emporter. Et cerise, sur le gâteau, je vous conseille d’aller faire un tour sur leur terrasse pour un très joli point de vue sur la ville.

Plus d’informations pratiques sur la ville sur le site de l’Office de Tourisme.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *